Le Fluor

Dangereux à tous les étages

Le fluor dans l'eau de boisson en bouteille et au robinet,  ainsi que dans le dentifrice est une arme redoutable, c'est le surdosage qui est problématique, et si certains se demande pourquoi, c'est assez facile aujourd'hui de faire les recherches nécessaires pour connaître les causes et les effets.

Comme d'habitude, cet article ne concerne que les personnes ayant réalisé que la société ne vous veut pas que du bien, et que derrière le fluor, se cache bien sûr d'autres réalités que le mouton lambda (soit 95% de la population) n'en a même pas idée, même lointaine. il ira même combattre ce genre de discours et c'est son droit le plus strict. N'essayez pas de le convaincre, cela ne sert à rien car seul l'expérience peut être vécu comme vérité. Par contre, pour vos enfants, laissez leur au moins le choix. 


La glande Pinéal ou la glande de l'éveil

La glande pinéale se trouve au centre géométrique du cerveau. Elle est creuse et rempli d'un fluide contenant des cristaux. La glande pinéale a la forme d'un cône de pin, d'où son nom qui vient du latin "pinea" qui veut dire "pin" rendant opaque et visqueux le fluide à l'intérieur de la glande. Techniquement, la glande pinéale ne fait pas partie du cerveau. Elle n'est pas protégée par la barrière hémato-encéphalique, en fait, elle reçoit plus de sang que tous les autres organes à l'exception des reins. Comme elle n'est pas protégée du flux sanguin, elle accumule des dépôts minéraux, aussi appelé "sable cérébral". Avec le temps, ce sable s'accumule et produit la calcification de la glande.

Il est aussi connu que l'intérieur de la glande pinéale contient des cellules photosensibles (qui perçoivent la lumière). On sait aussi que les mini cristaux à l'intérieur de la glande ont une propriété de piézoluminescence. Ceci signifie que lorsqu'on applique une pression sur les cristaux, ils émettent de la lumière. On ne sera pas surpris d'apprendre que, dans la mythologie védique, on associe cette glande au troisième oeil. Notez que la glande pinéale gère les cycles d'éveil et de sommeil.


Le fluor et la glande pinéale : Etude publiée dans Caries Research 

Les moulins de la science tournent très lentement. Finalement, la première moitié du travail qui fut l'objet de la thèse de Jennifer Luke ; l'exposé à Bellingham, Washington (conférence ISFR) en 1998 et une interview filmée que j'ai faite avec elle (voir Fluoride Alert), a été publiée par Caries Research. 

De mon point de vue, ce travail est d'une importance fondamentale et pourrait être (ou devrait être) la goutte scientifique qui fait déborder le vase de la fluoration. 

Quand Luke a découvert que la glande pinéale - une petite glande dans le centre du cerveau, responsable de la régulation d'un grand nombre de fonctions (elle produit la sérotonine et la mélatonine) - est aussi un tissu qui se calcifie, comme les dents et les os, elle émit l'hypothèse qu'elle concentre aussi le fluor à des niveaux très élevés. La glande n'est pas protégée par la barrière hémato-encéphalique et a un très haut débit de perfusion sanguine, devancé seulement par les reins. 

Luke a fait analyser 11 corps au Royaume-Uni. Comme elle l'avait prévu, elle découvrit des niveaux astronomiques de fluor dans les cristaux d'hydroxyapatite de calcium produits par la glande. La moyenne était de 9000 ppm, allant jusqu'à 21,000 dans un cas. Ces niveaux sont équivalent ou plus élevés que ceux des os des personnes atteintes de fluorose osseuse. Ce sont ces découvertes qui viennent d'être publiées. 

Ce sont les répercussions de ces découvertes qui n'ont pas encore été publiées. Dans la seconde moitié de son travail, elle traita des animaux (gerbilles de Mongolie) au fluor dans une unité de recherche sur la glande pinéale de l'Université de Surrey, en Angleterre (on ne peut donc pas douter de la qualité de son travail). Elle a constaté que la production de mélatonine (telle que mesurée par la concentration d'un métabolite de mélatonine dans l'urine) était plus faible chez les animaux traités avec de fortes doses de fluor que chez ceux traités avec de faibles doses. 

Luke émit l'hypothèse que l'une des quatre enzymes nécessaires à la conversion de l'acide aminé tryptophane (présent dans l'alimentation) en mélatonine est inhibée par le fluor. Ce pourrait être l'une des deux enzymes qui convertissent le tryptophane en sérotonine ou l'une des deux autres qui convertissent la sérotonine en mélatonine. 

L'importance ? Énorme. La mélatonine est responsable de la régulation de toutes sortes de fonctions et une grande quantité de travaux se penchent sur son rôle potentiel dans le vieillissement, le cancer et de nombreux autres processus vitaux. Une des fonctions qui intéresse particulièrement Luke, est le déclenchement de la puberté. Les niveaux les plus élevés de mélatonine (produits seulement la nuit) se rencontrent chez les jeunes enfants. On pense que c'est la chute de ces niveaux de mélatonine agissant comme une horloge biologique qui déclenchent le début de la puberté. Dans son étude sur les gerbilles, elle constata que les animaux traités avec de fortes doses de fluor atteignaient la puberté plus tôt que ceux traités avec de faibles doses. 

Nous savons par des études récentes - et une couverture médiatique considérable - que les jeunes filles atteignent de plus en plus tôt la puberté aux États-Unis. Luke n'affirme pas que le fluor (ou la fluoration) en est la cause, mais son travail est un signal d'alarme très préoccupant. Le rôle du fluor dans la puberté demande une enquête plus approfondie. Il est intéressant de noter que lors du combat sur la fluoration entre les villes de Newburgh et Kingston (1945-1955), il fut constaté que les filles de Newburgh buvant de l'eau fluorée avaient leurs premières menstruations en moyenne cinq mois avant les filles de Kingston buvant de l'eau non-fluorée, mais on pensa à l'époque que ce n'était pas important (Schlessinger et al, 1956). 

Si l'on considère la gravité de la possible interférence du fluor sur la glande pinéale d'un enfant en croissance (et d'ailleurs aussi sur les glandes pinéales des personnes âgées), on perçoit toute l'imprudence de la fluoration. Le principe de précaution, de même que le bon sens, voudrait qu'on ne prenne pas ces risques sur les enfants pour un bénéfice qui, au mieux, s'élève à 0,6 surface dentaire sur 128 surfaces dentaires dans la bouche de l'enfant (Brunelli et Carlos, 1990, tableau 6). 

Je possède un exemplaire de la thèse de Luke et je suis prêt à le partager avec ceux qui ont un intérêt scientifique sérieux en ce sujet. Vous pouvez retrouver les autres références citées ici dans ma Déclaration d'intérêt également publiée sur la page de Fluoration Action Network. 

Paul Connett


Opération fluor (Article exclusif d’Artémisia Collège) 


Le fluor est un résidu de la production de l'aluminium, il y a 40 ans (en ce qui nous concerne) que nous connaissons cette imposture qui consiste à utiliser ce déchet toxique. Non seulement le fluor n'a aucun intérêt pour les dents, mais il leur est nuisible à long terme. Mais surtout, on sait depuis, que le fluor agit, notamment sur les neurones, conduisant à la perte du sens critique et de la mémoire. Nos études et investigations depuis ces 40 ans, nous ont amenés à découvrir que l'utilisation de fluor (comme de l'aluminium), dans l'eau et les produits de soins corporels, n'est ni le fruit du hasard, ni celui de l'incompétence, mais bien celui d'un acte parfaitement délibéré.



Rappel du cas de l’aluminium


Tout le monde sait à présent que l’aluminium est impliqué dans le cancer du sein, et dans des troubles neurologiques graves, comme l’Alzheimer. Cela n’empêche pas d’injecter ce métal, à doses massives, à des bébés et à des femmes enceintes, via les « vaccins »... Demandez-vous pourquoi ? Idem pour le mercure, poison du système nerveux, responsable notamment de l’autisme (en augmentation fulgurante), pour le formaldéhyde (classé cancérigène depuis 2004), nécrosant, pour le borate de sodium (stérilisant)... Sans parler du polysorbate 80, utilisé en pharmacologie pour permettre à certains médicaments ou agents chimiothérapeutiques de traverser la barrière hémato-encéphalique. Pourquoi des levures, des éléments bactériens, des métaux lourds ou autres ingrédients des « vaccins » auraient-ils besoin de passer dans le cerveau de nos enfants ? 


Posez-vous la question ! http://vivresansogm.org/vaccins-poisons/index.html



Le fluor : arme chimique


Le fluorure est un répressif majeur des fonctions intellectuelles. Ajouté aux réserves d'eau et aux dentifrices, le fluorure de sodium (le mot fluor, plus simple, est utilisé dans la suite du texte) est un ingrédient commun aux poisons préparés à l'intention des cafards et des rats, aux médicaments psychiatriques, hypnotiques et anesthésiques et aux gaz neurotoxiques.


C'est l'un des ingrédients de base du Prozac et du gaz neurotoxique Sarin, qui fut employé au Japon dans l'attaque du métro. Des preuves scientifiques indépendantes montrent que le fluor provoque des troubles mentaux variés et rendent les gens stupides, dociles et serviles, en plus de diminuer la longévité et d'endommager la structure osseuse. La première utilisation du fluor dans l'eau potable date des camps de concentration NAZIs, grâce à la I.G. Farben, société pharmaceutique géante notoire. C'est elle qui dirigeait des camps comme Auschwitz. Elle existe encore, elle fait partie intégrante de la compagnie allemande BAYER. Quelqu'un pense-t-il que les NAZIs firent cela parce qu'ils se sentaient concernés par la santé des dents de leurs prisonniers ? Cette médication massive des réserves d'eau en fluor servait à stériliser les prisonniers et à les abrutir pour s'assurer de leur docilité. Charles Perkins, chimiste, écrivit ce qui suit à la Fondation pour la recherche nutritionnelle Lee, à Milwaukee (Wisconsin), le 2 octobre 1954 :


« ...Dans les années 30, Hitler et les NAZIs allemands, envisagèrent un monde dominé et dirigé par la philosophie nazie du pangermanisme. Les chimistes NAZIs élaborèrent un plan d'une grande portée (et très ingénieux), de contrôle des masses, plan qui fut soumis et adopté par l'état-major allemand. Il consistait à prendre le contrôle de la population de n'importe quelle région, par la médication massive des réserves d'eau potable. Par cette méthode, ils pourraient contrôler la population de zones entières, la réduire par la médication de l'eau - qui provoquerait la stérilité des femmes - et ainsi de suite. Le fluor tenait une place importante dans ce projet de contrôle des masses. ».


Charles Perkins dit que des doses répétées de fluor, en quantité infinitésimale, réduisent les possibilités d'un individu à résister à la domination, en empoisonnant lentement, par narco- tisme, une partie précise de son cerveau, le soumettant ainsi à la volonté de ceux qui veulent le gouverner. Il dit que le fluor est une « lobotomie légère et commode » et que la véritable raison qui se cache derrière la fluorisation de l'eau n'a rien à voir avec la santé dentaire des enfants. Si c'était le cas, il existe une quantité d'autres moyens, plus faciles à mettre en place, moins coûteux et de loin plus efficaces, souligne-t-il. Le réel objectif derrière la fluorisation de l'eau était de réduire la résistance des masses à la domination, au contrôle et à la perte de leur liberté. Perkins dit que lorsque les NAZIs décidèrent d'aller en Pologne, l'état-major Allemand et l'état-major Russe échangèrent leurs idées scientifiques et militaires, leurs plans, leur personnel et le projet du contrôle des masses par la médication de l'eau, que les communistes Russes adoptèrent aussitôt parce qu'il collait parfaitement à leur plan de communiser le monde.


« Le plan me fut expliqué en détail par un chimiste Allemand, l'un des officiels de l'immense industrie chimique I.G. Farben. À l'époque, cet homme avait aussi une place importante au sein du mouvement NAZI. Je dis ça avec toute l'honnêteté et la sincérité d'un scientifique qui a passé près de vingt ans de sa vie à faire des recherches en chimie, en biochimie, en physiologie et en pathologies dues au fluor :Une personne qui boira pendant un an, ou plus, de l'eau à laquelle on a ajouté du fluor, ne sera plus jamais la même, mentalement ou physiquement. ».

C'est la raison même pour laquelle, depuis, les « gouvernants » ont continué de plus belle à encourager la consommation de fluor. Y a-t-il meilleur moyen de diminuer les capacités mentales de la population qu'en contaminant les réserves publiques d'eau potable ? Lorsque nous buvons quelque chose qui contient de l'eau « fluorée », y compris de la bière et des sodas (boissons gazeuses), nous sommes intoxiqués lentement, mais sûrement. Le fluor est un sous-produit de l'industrie de l'aluminium. L'idée d'introduire du fluor dans l'eau potable vient de la famille Mellon, aux États-Unis, qui dirige le cartel de l'aluminium ALCOA. La lignée des Mellon est très importante. Ce sont des amis intimes de la famille royale d'Angleterre et, par le réseau, ils dictent la politique US.


Les fluorines industrielles sont des pollueurs importants des fleuves et des rivières. Elles empoisonnent le sol, les poissons et les animaux. Comme leur traitement coûtait une fortune à l'industrie de l'aluminium, la famille Mellon manœuvra la situation de telle sorte que ces déchets empoisonnés deviennent une énorme source de revenus et de contrôle humain. En 1944, Oscar Ewing était employé par ALCOA et touchait un salaire de 750 000 $. Imaginez à quoi cela correspondrait aujourd'hui ! Quelques mois après, il quitta ce poste pour prendre la direction de l'Agence de sécurité fédérale du gouvernement US. Là, il fit campagne pour que l'on ajoute du fluor à l'eau potable publique. Les Mellon le vendent maintenant pour l'eau potable et les dentifrices avec une marge de profits de 20 000 %. Une part de fluor, pour un million, se retrouve dans l'eau, mais nous buvons seulement la moitié de 1 % des réserves d'eau. Le reste de ces dangereux déchets, déposés librement par l'industrie chimique, descend dans les égouts. Et nous payons pour cela. Comme toujours, la principale raison n'est pas pour faire plus d'argent. C'est pour dominer encore davantage. Une ancienne programmatrice de la manipulation mentale, a parlé de l'énorme implication des Mellon dans le satanisme et auprès des « gouvernants ». Elle a dit qu'elle savait que la Banque nationale Mellon, à Pittsburgh (Pennsylvanie, USA), est une exploitation qui blanchit de l'argent pour les « gouvernants ». Croyez-vous cette famille capable de mettre des produits chimiques dans l'eau potable et dans le dentifrice uniquement parce qu'ils veulent garder vos dents en bonne santé ? Ce que le fluor ne fait pas, d'ailleurs ! En Angleterre, sur l'Île de Wight, il y avait un membre du Parlement nommé Peter Brand qui faisait pression pour que le fluor soit ajouté dans l’eau potable parce que c'est bon pour les dents des enfants. Cet homme est médecin de profession et porte-parole de la santé du Parti démocratique libéral. En fait, il n'y connaît pas grand chose et procure un exemple supplémentaire de la désinformation profonde du corps médical. Parce qu'ils sont médecins, beaucoup de gens croient qu'ils savent tout. Le Dr Hardy Limeback*, détenteur d'une maîtrise en sciences et d'un doctorat en biochimie, chef du Département de dentisterie préventive à l'Université de Toronto et président de l'Association canadienne pour la recherche dentaire fut, un temps, l'un des principaux promoteurs pour l'ajout du fluor dans l'eau potable du Canada. Brusquement, il déclara avoir changé d'avis. 


Il a dit : « Les enfants de moins de 3 ans ne devraient jamais utiliser de dentifrice fluoré, ni boire de l'eau fluorée. Et, les formules des produits pour bébés ne doivent jamais être faites avec l'eau du robinet de Toronto. Jamais ! ». Une étude de l'Université de Toronto révèle que les habitants des villes dont l'eau est fluorée ont deux fois plus de fluor dans les os des hanches que ceux des zones non fluorées. L'étude a aussi établi que le fluor change l'architecture de base des os humains. Il existe une condition débilitante nommée fluorose du squelette provoquée par l'accumulation de fluor dans les os, ce qui les rend plus fragiles. Les premiers symptômes sont la fragilisation des dents et des taches sur l'émail. D'après le Dr Limeback, les habitants du Canada dépensent plus d'argent pour le traitement de la fluorose que pour celui des caries. 


Mais, attendez un peu... mettre ce poison dans l'eau et le dentifrice permet au moins d'avoir des dents saines et de prévenir les caries... oui ? Euh... Non ! Comme l'a souligné Limeback, le fluor a été ajouté à l'eau potable de Toronto pendant trente-six ans, alors que Vancouver n'en a jamais eu. Écoutez bien : la population de Vancouver a un taux de caries plus bas que celle de Toronto ! Il dit que le taux de caries est bas partout dans le monde industrialisé - y compris l'Europe qui, en 2001, était épargnée à 98 % par la fluorisation. C'était dû, dit-il, à l'amélioration des niveaux de vie, moins de sucre raffiné, visites régulières chez le dentiste, utilisation de la soie dentaire et brossages fréquents, et qu'il y avait maintenant moins de deux caries par enfant au Canada. Il dit que ceux qui continuent à promouvoir le fluor, se basent sur des données pour le moins contestables, datant de cinquante ans. « Les dentistes ne sont absolument pas formés en toxicité, dit-il. Votre dentiste bien intentionné est simplement en train de suivre cinquante ans de désinformation de la santé publique et des associations dentaires. Moi aussi, je l'ai fait. Malheureusement, nous nous trompions. ». Non seulement, nous buvons ce poison, mais nous ramassons aussi tous les autres déchets de l'industrie de l'aluminium. Limeback a déclaré :


« Nous avons été assommés de réaliser que nous avions déchargé du fluor contaminé dans les réservoirs d'eau pendant un demi-siècle. L'immense majorité de tous ces additifs fluorés vient des nettoyants industriels des hauts fourneaux de Tampa Bay (Floride). Les additifs sont un sous-produit toxique de l'industrie des fertilisants au phosphate. C'est tragique, car cela signifie que nous ne faisons pas que décharger des fluorures toxiques dans notre eau potable. Nous exposons aussi des gens innocents, et qui ne se doutent de rien, à des éléments mortels de plomb, d'arsenic et de radium, tous cancérigènes.

À cause des propriétés cumulatives de ces toxines, les effets préjudiciables sur la santé humaine sont catastrophiques. ». La maladie d'Alzheimer a été associée à l'aluminium et à l'aspartame. Le Dr Limeback a fait un discours aux étudiants du Département de dentisterie de l'Université de Toronto. Il leur a dit que, sans le vouloir, il avait induit en erreur ses collègues et ses étudiants.

Il avait refusé pendant quinze ans de prendre connaissance des études de toxicologie qui sont à la disposition de tout le monde. « Empoisonner nos enfants était bien la dernière chose à laquelle j'aurais pensé, a-t-il déclaré. La vérité fut une pilule amère à avaler, mais je l'ai avalée. ».


Et pourtant, bien que le plus grand partisan du fluor ait maintenant condamné son utilisation, les associations dentaires des États-Unis et du Canada, les organisations pour la santé publique, avec celles du Royaume-Uni et de partout ailleurs, continuent à dire aux peuples que le fluor est bon pour eux. Ces organisations appartiennent toutes à l’oligarchie des « gouvernants ». Leurs hommes en place dans les administrations médicales et les recherches scientifiques disent aux médecins et aux dentistes « ce qui est vrai » et « ce qu'ils doivent croire ». À leur tour, ces derniers le disent à leurs patients, et les médias se contentent de suivre la ligne officielle et le répètent comme des perroquets. Parce qu'il est rare que quelqu'un effectue ses propres recherches, dentistes, médecins, journalistes ou particuliers, tout le monde accepte « le fait » que le fluor rajouté dans l'eau potable et au dentifrice est bon pour les dents et sans danger. Le même scénario se répète chaque jour à propos de n'importe quoi, et ainsi, la population humaine vit dans son propre petit monde imaginaire. Cette illusion fabriquée est si bien ancrée dans la psyché humaine, que même quand la vérité sort, la plupart des gens n'y croient pas. Il est nécessaire que les personnes dont la santé est déjà dévastée par le fluorure, le Prozac et l'aspartame (entre autre), entreprennent une action de groupe contre les autorités et les mènent devant les tribunaux. Cela se passe déjà au Canada à cause de l'utilisation du mercure dans les amalgames dentaires, le mercure étant un autre poison qui mine le système nerveux et détériore les fonctions intellectuelles. Et là, nous avons encore ces mots qui reviennent constamment sur les effets secondaires des médicaments, additifs alimentaires et autres produits chimiques dans notre alimentation : ils affaiblissent et détériorent les fonctions intellectuelles.

Comme la vérité sur le fluor circule plus largement à présent, de nouvelles recherches ont soudainement été effectuées révélant cette fois-ci que cela est bon pour arrêter la fragilisation des os et réduire le risque de fractures. Cet argument a été utilisé pour exercer encore davantage de pressions, permettant ainsi d'étendre l'utilisation du fluor dans l'eau potable.

Le fluor ne protège ni les dents, ni les os. Ce ne sont que des prétextes. Le fluor sert à diminuer les fonctions intellectuelles de la population, afin que personne ne pense, ne remette quoi que ce soit en question ou ne se rebelle.


*« En ce qui me concerne, après avoir siégé au sein du comité du NAS aux États-Unis, pendant plus de trois ans, je considère que les données probantes indiquant que la fluoration est plus néfaste que bénéfique sont accablantes. Les villes qui négligent de considérer TOUTES les données récentes encourent le risque de poursuites légales futures. ». Dr. Hardy Limeback PhD, DDS

Professeur et Directeur du département de Médecine dentaire préventive de l'Université de Toronto


http://www.qve.qc.ca/afq/Articles/declaration-dr-limeback.htm


Il est temps de lancer cette alerte de santé publique, pour faire comprendre à nos contemporains, l’imposture des dentifrices au fluor, et surtout le danger insidieux qui consiste à en choisir un « le plus dosé » (donc « meilleur »)...

Certains ne voudront pas comprendre, ne pas l’admettre, malgré les multiples scandales à répétition... il faut croire que le fluor (notamment), aura déjà produit son effet sur eux...

Pensons aux autres !


http://www.informaction.info/13022014-1202-Op%C3%A9ration-fluor-consommation-multinationales- gouvernance-sant%C3%A9


Un PDF plus complet est placé ici : http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/op-ration-fluor.pdf 


Et aussi là : http://ecobio-attitude.org/mapage/op-ration-fluor.pdf

Publié le: jeudi 21 mai 2015 (1674 lectures)
Copyrights © par l'info ENVIRONNEMENT & Nouvelle RÉALITÉ

Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e)

[ Retour ]